Questions sur le parcours professionnel

Comment êtes-vous devenue professeur d’italien ?

J’ai suivi des études en langues étrangères modernes: allemand, anglais, français. Après l’obtention de mon diplôme d’Université avec un mémoire sur l’enseignement des langues, en 1982, j’ai enseigné pendant quelques années l’allemand dans des lycées à Milan, où j’ai étudié et à Bolzano, ma ville natale. Et je me suis rendue compte que l’enseignement me plaisait. Mais c’est aux États-Unis que mon futur s’est décidé. J’y ai donné des cours d’italien pendant quatre semestres, de 1987 à 1989. Ensuite, j’ai enseigné soit en écoles privées, soit en tant qu’indépendante. Aujourd’hui mes étudiants profitent de ma longue expérience.

Et après toutes ces années votre profession ne vous ennuie pas?

J’aime toujours mon travail. Je suis contente de chaque heure de cours, quand je vois mes étudiants s’appliquer, manifester une grande curiosité et une grande envie d’apprendre. Et à la fin de chaque cycle, je suis très satisfaite quand je constate que des élèves qui au début connaissaient seulement les mots « pizza » et « spaghetti » sont capables de prendre part à une conversation en italien. 

J’offre aussi d’autres services autour de la langue italienne : des traductions depuis l’allemand, le français et l’anglais, de l’interprétariat. Je prépare les manuels, les tests et les exercices pour les cours, je corrige des textes. Mon travail est très diversifié!

Comment faites vous pour avoir toujours de nouvelles idées pour vos cours ?

J’ai fréquenté plusieurs séminaires sur l’enseignement des langues. En outre je suis très créative et j’aime préparer moi-même tout le matériel pour les leçons. J’ai aussi écrit un livre qui a pour titre « Tutto cominciò con una telefonata », il s’agit d’un roman avec un « happy end », une traduction en français et en allemand des mots les plus difficiles, et plus de 80 exercices. Je tire également mon inspiration des chansons italiennes (j’ai fait un séminaire à l’Université de Trèves.

Vous êtes italienne et vivez au Luxembourg – qu’est-ce que cela signifie pour vous?

Le Luxembourg est un pays multiculturel et je m’y plais beaucoup. Pour moi c’est un beau défi d’avoir des élèves provenant de différents pays : les Français, les Espagnols ou les Portugais apprennent la langue d’une manière différente que les Allemands ou les Anglais par exemple. Et je suis très heureuse de pouvoir faire connaître ma belle langue et sa culture.

Quelle est la différence entre l’enseignement aux adolescents et aux adultes ? Où y a-t-il plus de satisfaction ? Pourquoi avez-vous choisi l’enseignement aux adultes ?

J’aime avoir des adultes pour élèves parce que je préfère avoir des gens qui se situent au même niveau interpersonnel que moi. Mes élèves ont une grande volonté d’apprendre et ils apprécient que je sois très précise dans mon enseignement ; je suis contente de pouvoir transmettre aux autres mes connaissances linguistiques. Et, ce qui est aussi très important pour moi, avec les adultes je n’ai pas de problèmes de discipline !